6 conseils pour améliorer la fidélisation de vos salariés

Dans un contexte de pénurie des talents exacerbée par la crise du Covid-19, la fidélisation des salariés est au cœur des préoccupations des entreprises

La fidélisation des salariés en entreprise

Dans un contexte de pénurie des talents exacerbée par la crise du Covid-19, la fidélisation des  salariés est au cœur des préoccupations des entreprises. Et pour cause : s’il est nécessaire pour  retenir ses talents, un bon salaire, seul, ne suffit plus. De plus en plus attentifs à leur équilibre de vie professionnelle, les salariés accordent désormais une grande importance à l’impact de leurs actions et à la qualité de vie au travail (QVT). Quels enseignements à tirer pour les entreprises ? Et surtout, comment aborder ces nouvelles dynamiques pour y faire face au mieux ? PCS Pro vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la fidélisation des salariés en entreprise. 

Qu’est-ce que la fidélisation des salariés ?

La fidélisation salariale regroupe l’ensemble des actions menées par une entreprise pour conserver ses talents et réduire le turnover au sein de ses équipes. 

Les besoins et attentes du salarié selon son âge et son expérience

Si la pandémie de Covid-19 a rebattu les cartes pour un grand nombre de professionnels, les attentes des salariés varient encore considérablement selon l’âge et l’expérience accumulée. Par exemple, le levier de motivation qui semble être dominant chez les jeunes est  l’organisation, là où les professionnels entre 30 et 50 ans auront davantage tendance à placer la réalisation en tête des critères. Les aînés de plus de 50 ans, quant à eux, considèrent généralement l’apprentissage comme essentiel et associent souvent, contrairement aux juniors, une dimension de plaisir à la formation.  

L’insertion professionnelle et l’intégration organisationnelle

Véritable levier de la fidélisation des salariés, l’intégration est un élément clé pour booster la motivation de vos équipes et renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise. Déjà en 2019, une étude menée par Cadremploi avait montré qu’un cadre sur trois avait déjà démissionné suite à une mauvaise intégration, dont 65% dans les 6 mois suivant son arrivée. Une situation d’autant plus courante à l’ère de la libération de la parole au travail. 

La qualité de vie au travail (QVT)

Sans surprise, la QVT constitue également un élément clé de la fidélisation des salariés. Pour assurer de bonnes conditions de travail, les entreprises doivent en outre chercher à améliorer la qualité du dialogue social au sein de l’entreprise, favoriser un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, encourager la réalisation et le développement au travail… Le tout, dans un environnement de travail sain et agréable au quotidien. 

 

Les enjeux à long terme de la fidélisation des salariés

Quelle que soit la taille ou le secteur de l’entreprise, les enjeux de la fidélisation des salariés sont nombreux. L’impact est d’abord financier : outre la perte engendrée par le désengagement du salarié, l’absence de fidélisation induit des coûts de remplacement non négligeables. Cela étant dit, fidéliser ses talents constitue un excellent moyen pour l’entreprise de développer son attractivité auprès de ses futurs talents, mais aussi de gagner en productivité et de maintenir son avantage concurrentiel sur le long terme.  

Stratégie RH et mesure de la fidélité

Pour améliorer la rétention des salariés, les départements de ressources humaines doivent unir leurs forces et porter une attention particulière à un certain nombre de points.

  • L’adéquation du salarié au poste : en termes de qualifications, mais également de volonté, de mindset, etc. Pour une collaboration optimale, les promesses doivent être tenues des deux côtés.
  • Un management adapté avec une grande place au dialogue : en entreprise,  faire preuve de respect et savoir dialoguer est essentiel pour atteindre ses objectifs. Ainsi, sachez témoigner de votre reconnaissance lorsque vous êtes satisfait et apprenez à exprimer vos idées  calmement en cas de désaccord.
  • La montée en compétences et la formation : si la frustration de ne pas évoluer peut mener un salarié à quitter l’entreprise, la valorisation du développement des  compétences est au contraire un excellent moyen d’accroître la compétitivité de l’entreprise.
  • La rémunération : véritable levier de fidélisation, la rémunération est une manifestation concrète de la reconnaissance accordée à un travail. En plus du salaire « de base », pensez aux avantages sociaux complémentaires comme les tickets-restaurants, les chèques-cadeaux, etc.

Agir sur la QVT au travail : comment identifier vos axes d’amélioration ?

Mesurée par des facteurs à la fois quantitatifs et qualitatifs comme les indicateurs démographiques (âge, sexe, ancienneté, etc.), les indicateurs sur la santé, la sécurité et les conditions de travail (inaptitudes, accidents du travail, pénibilité, etc.), ainsi que des indicateurs liés au parcours, à l’emploi et au taux d’absentéisme (accès à la formation, mobilité, promotions, taux d’absentéisme, etc.), la QVT est essentielle pour améliorer l’attractivité et la fidélisation en entreprise.  

Pour identifier vos points forts ainsi que vos axes d’amélioration, l’idéal est d’utiliser ces facteurs  pour refléter précisément l’état de la QVT de votre entreprise. Une bonne pratique consiste également à interroger les principaux concernés, vos collaborateurs, sur leurs expériences et leur ressenti grâce à des outils comme l’eNPS (Employee Net  Promoter Score), qui mesure l’engagement des salariés. 

Comment fidéliser ses salariés ? : les 6 conseils pour maximiser votre taux de fidélisation

Nous l’avons vu, faire une offre à un candidat ne suffit pas toujours à insuffler l’esprit d’équipe et à motiver les nouvelles recrues à se dépasser. Voici donc, en résumé, nos meilleurs conseils pour maximiser la fidélisation de vos collaborateurs : 

  • Dès le départ, optimisez l’expérience candidat.
  • Assurez ensuite une bonne intégration du salarié au sein de son équipe, en  facilitant notamment l’onboarding et en développant l’esprit d’équipe.
  • Améliorez la qualité de vie au travail.
  • Misez sur la formation professionnelle via un plan complet de  développement des compétences.
  • Montrez de la reconnaissance et donnez des feedbacks réguliers et  constructifs.
  • Et enfin, favorisez le dialogue et la communication.