Les avantages sociaux en entreprise

Tout savoir sur les avantages sociaux en entreprise

Indispensables pour garantir la croissance et le développement des activités, les salariés sont la clé de voûte d’une bonne productivité de l’entreprise. En effet, pour attirer de nouveaux candidats et lutter contre la pénurie des talents, de nombreux employeurs optent ainsi désormais pour la mise en place d’avantages sociaux pour leurs collaborateurs. Quels sont les meilleurs avantages sociaux pour motiver ses employés et quel est leur intérêt pour l’entreprise ? Le point sur les avantages salariaux avec PCS Pro.

Définition des avantages sociaux en entreprise

Les avantages sociaux sont une forme de rémunération dont bénéficient les salariés en plus de leur salaire « de base ». Il s’agit en général de revenus supplémentaires qui peuvent prendre la forme de primes, de cadeaux, voire même d’avantages en nature.  

Avantages sociaux obligatoires

Si les avantages sociaux sont souvent à l’initiative du CSE ou de l’employeur, il peut arriver que ces derniers soient imposés par le droit du travail.

Parmi les avantages sociaux obligatoires, on retrouve notamment : la complémentaire santé (l’entreprise doit participer au financement de la mutuelle à hauteur de 50 % minimum), la prévoyance, qui doit être obligatoirement financée à hauteur de 1,5 % de la Tranche 1 pour les cadres, ou encore la prise en charge de 50% des frais de transport publics engagés par le salarié  pour se rendre sur son lieu de travail.

Enfin, la participation des salariés est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés. Elle permet à l’employeur de verser une part des bénéfices de l’organisation aux collaborateurs sous la forme d’une prime versée directement ou sur un placement épargne. 

Avantages financiers et avantages en nature

Certains avantages sociaux sont, à l’inverse, facultatifs. Ces avantages peuvent alors être financiers ou en nature.

Parmi les avantages financiers, on retrouve notamment la prévoyance d’entreprise, qui n’est obligatoire que pour les cadres, ou encore l’abondement, qui correspond à une aide financière complémentaire de l’employeur permettant à l’entreprise de bénéficier d’exonérations sociales et fiscales.

Enfin, l’intéressement et le CET (Compte épargne-temps) sont également des avantages facultatifs au sein de l’entreprise.

Les avantages immatériels regroupent à l’inverse la formation, les bons cadeaux et les autres avantages en nature comme la prise en charge des frais de repas, d’une voiture ou d’un logement de fonction. 

Envie de simplifier la gestion des avantages en nature dans votre entreprise ? Découvrez l’offre Corporate PCS Pro

Avantages sociaux collectifs et individuels 

Les avantages sociaux peuvent enfin être classés d’une dernière manière : les avantages collectifs vs. individuels.

Les avantages collectifs sont attribués à l’ensemble des salariés sans distinction.

À l’inverse, les avantages individuels sont octroyés à certaines catégories de salariés, comme les commerciaux ou encore les cadres supérieurs. Toutefois, il est autorisé d’établir des critères d’attribution pour les avantages collectifs, comme par exemple l’ancienneté, le poste occupé ou encore le nombre d’enfants du salarié. 

Intérêt des avantages sociaux pour l’employeur

L’intérêt premier des avantages sociaux est d’attirer de nouveaux talents et de les fidéliser sur le long terme. Ceci est particulièrement vrai dans les secteurs les plus concurrentiels, où les avantages sociaux peuvent parfois faire pencher la balance lors d’un recrutement.

Les avantages sociaux permettent également d’accroître la motivation des salariés. En outre, ils permettent d’améliorer implicitement leur performance et leur productivité, de réduire l’absentéisme, de favoriser une bonne ambiance au bureau et de valoriser l’image de son entreprise.  

Comment choisir les avantages sociaux pour son entreprise ?

Il est généralement conseillé de consulter ses salariés avant de faire son choix. Cette approche permet d’identifier les besoins et envies de vos collaborateurs afin de choisir les avantages les plus motivants pour vos équipes. Ainsi, vous pouvez par exemple diffuser au sein de votre organisation un questionnaire ou un sondage pour recueillir l’avis de  chacun. 

La taille de l’entreprise

La taille de l’entreprise est un critère important pour choisir ses avantages sociaux. Selon le nombre d’employés, il est en effet possible que votre organisation dispose (ou non) d’un CSE qui fera alors certainement de lui-même des propositions à l’employeur en fonction de son budget. 

La nature du contrat de l’employé

Les avantages individuels sont très subjectifs puisqu’ils sont, dans la plupart des cas, liés au poste occupé par le salarié. Dans ce cas, c’est bien à l’employeur de décider sur quels critères les accorder. Ce dernier doit alors obligatoirement les faire figurer dans le contrat de travail.  

Tableau comparatif des avantages sociaux

Pour finir, voici un tableau récapitulatif des avantages sociaux les plus fréquents, classés par typologie : 

 Soins de santé et bien-être

 Assurance des frais médicaux, assurance dentaire, soins de la vue et autres dépenses en soins de santé, programme de bonne santé, programme d’ergonomie, etc.

 Investissements pour   l’avenir

 Régimes de pension agréés (RPA), régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), assurance-vie, assurance en cas de décès ou de mutilation par accident, etc.

 Avantages liés au travail et à la vie personnelle

 Aide à l’adoption, assurance automobile, services bancaires ou juridiques, dépenses de frais de garde et services de garde sur place, rabais pour les employés, assurance pour les soins de longue durée, programme de frais de déplacement ou de scolarité, télétravail, véhicule de fonction, téléphone professionnel, tickets restaurant, etc.

 Congés et chèques

 Congés payés, vacances, congés maladie, congés parentaux, prestations d’invalidité, chèques-cadeaux, chèques-loisirs, etc.